mercredi 10 juin 2009


C'est d'une tristesse paralysante que de voir son monde s'évanouir, s'effriter devant soi. Tout disparait de façon si claire, le monde bascule à la dernière heure de cours de terminale, je n'ai rien vécu d'aussi heureux que cette année de terminale. J'aurai vécu un an d'un bonheur indécent, entourée d'amies aimantes, de professeurs que j'aimais excessivement et sans conditions, une présence parentale quasi-inexistante, j'aurai vécu de confort et de travail, je n'ai manqué de rien, et si j'ai eu des problèmes ils auront tous été d'ordre introspectif, soit les plus beaux problèmes qui soient.
A présent j'ai le sentiment de devoir me soutenir toute seule pendant un certain temps. Mon professeur de philosophie allait dans le même sens que moi quand il disait qu'on aura passé une scolarité à voir des professeurs bienveillants qui voyaient en nous des possibles plutôt que le réel, avec le temps et la faculté on ne verra plus que le réel en nous. Je vais être jetée dans un monde sans charme, où personne ne sera là pour m'identifier.

Je passe le plus clair de mon temps à relire les Liaisons, à manger des cornets de glace au chocolat, à dormir et à travailler la philosophie et la géographie. Sur son site mon professeur de philosophie fait le décompte jusqu'au bac, il y a quelques temps on en était encore à J-20 aujourd'hui il ne reste plus qu'une semaine. J'ai en tête ces reportages sur le baccalauréat dans les JT et à la radio, il faisait si bon de ne pas y être, d'y être encore loin, la moindre distance temporelle offrait l'illusion que ça n'arriverait jamais. Aujourd'hui j'y suis et l'évènement n'est pas à la mesure de ce qu'on annonçait, en fait il prend une toute autre forme et se teinte d'une mélancolie insoupçonnée en cela qu'il se situe entre la belle année et un océan de jours libres, de vacances. Il n'y a rien d'autres à faire sinon se taire et passer à l'action, travailler jusqu'à un stade avancé de la fatigue. Le problème du bac c'est que ça fait beaucoup de solitude d'un seul coup.

Je ne pense qu'à une chose : aller au cinéma pour aplanir les révisions dans mon cerveau, pour digérer le réel.

Une fille de 18 ans qui parle de son bac sur son blog; je devrais m'arrêter là.

10 commentaires:

Baptiste a dit…

Shoubidouwa.

Biboushka a dit…

C'est passé qul jour ?

Pierre a dit…

Le 15 mai d'après mes savants calculs. La vidéo doit être trouvable d'ailleurs.

Anonyme a dit…

pour réussir le bac il ne faut pas être trop fatiguée.
Bon courage
un vieux prof anonyme qui vous suit de blog en blog et croit en votre intelligence
Dormez bien, continuez à lire et à aller au cinéma
et ne ratez pas la suite de vos études!

Biboushka a dit…

bah non impossible à trouver, c pas funky. Murielle by the way tu n'aurais pas laditte vidéo ?

Biboushka a dit…

Pierre trop une merde tes savants calculs : I found it ! c'était le 4 juin stp.

http://info.francetelevisions.fr/video-info/index-fr.php?id-video=8622479859754C578A54B7E4D6DB7BAA_cafe_pic_040620091236_F3

TADAAA

non non ne me remercie pas.

kisskiss

Murielle a dit…

j'avais trop honte de moi pour vous aider.

Pierre a dit…

anéfé mon calcul était foireux..

romain a dit…

n. franck, "rebonds", libé du 18. 06. 09.

alors murielle, cette épreuve de philo?

Murielle a dit…

Mon prof, enfin mon ancien prof est très médiatisé en ce moment(RMC, LCi, Libé), c'est la fête. J'étais au courant pour l'article, mais merci quand même, j'aurais accouru dans une librairie ouverte en soirée.

Pour l'épreuve, on verra; je n'ai en tout cas plus mal à la tête.