jeudi 25 février 2010

De la paranoïa fondée

Reprenons point par point un passage de mon blog et faisons le parallèle avec les propos de Popo, prof de méthodologie idéale, lors de son dernier cours :

"En face de moi Karine se connecte à Gmail. Cours chiant sur une dissertation sur l'irrationnel, trop dur, désespérant,
il y a une rumeur qui court comme quoi le cours sur l'irrationnel de la semaine dernière était trop dur
j'hésite à lever le doigt et à dire "mais madame, vous êtes sur qu'on est capable d'en arriver à là par nos propres moyens ?"
ne vous inquiètez pas, ce qu'on a fait lors du cours dernier je vous demande pas de savoir le faire en fin de L1 mais au moins en fin de Licence 3.
mais j'ai d'emblée adopté une telle attitude pendant ce cours que j'ai décidé de ne plus jamais participer pour rester cohérente."
J'aimerais que l'un d'entre vous, avec ces éléments, me trouve une problématique...Florian quelque chose ? Votre voisine peut-être ?"


En sachant qu'elle n'a jamais interrogé quelqu'un qui ne levait pas le doigt.


4 commentaires:

alcie a dit…

bonjour Popo ! bienvenue dans le cercle !

Karine Houzé a dit…

Comme quoi tu visais juste ma chère Murielle :)

Anonyme a dit…

depuis le temps que je vous dis que vos profs vous suivent à la trace...(ce qui témoigne de l'intérêt qu'ils vous portent)
Prochain devoir de philo sur l'intimité ?

Juliette a dit…

continue à trancher tous les jours petite traîtresse