dimanche 28 mars 2010


Je courrais pour ne pas rater ma séance, j'étais dans la zone rouge des dix minutes d'attente avant la séance, il n'en restait plus qu'une ou deux, je cours et devant le Champo je me retrouve nez à dos avec un homme que je crois pouvoir reconnaître, je connais la texture de ses cheveux, leur noirceur et leur brillance, je connais sa carrure, la forme de ses épaules. Je n'arrive pas à voir son profil, j'oscille entre un "c'est lui" et "c'est pas lui", ces deux grains de beauté dans le cou, je ne les connais pas, ce n'est pas lui, peut-être que je ne le connaissais pas assez bien pour être au courant des deux grains de beauté, et puis à l'époque il avait les cheveux encore un peu longs. C'est pas la première fois que je le vois là, ce style de fringues c'est tout à fait lui, je le trouve élégant, plus adulte, autonome dans sa façon d'être, de faire la queue. C'est un peu un "alors qu'est-ce que tu deviens ?" à sens unique, et j'en profite, je dévisage son dos, son cou, quelle situation cocasse quand même, je pense à son prénom dans ma tête. Je finis par le reconnaître à sa bouche et par son sonore et puissant "Bonsoir" à la dame du cinéma, il a encore quelque chose d'un gamin, c'était aussi comme ça avant. J'entends son rire plein et sincère résonner seul dans la salle lors d'une réplique du film. En sortant du cinéma P. et ses baskets blanches m'attendaient dans la nuit noire, nous marchons vers un autre cinéma et je lui demande une cigarette.

Shock Corridor - Samuel Fuller

7 commentaires:

denis a dit…

alors ça y est murielle, déjà réconcilliée avec le genre humain ?

Anonyme a dit…

tu pourrais lui parler alors

Murielle a dit…

parler à qui babe ?

Anonyme a dit…

au garçon aux grains de beauté dans le cou

Murielle a dit…

C'EST COMPLIQUE

Anonyme a dit…

http://www.toujoursraison.com/2010/03/how-i-met-your-blogger-2-16-avril-2010.html

Tu devrais t'inscire !!!

Murielle a dit…

ah je sais pas. c'est quand même plutôt flippant.